Regain de confiance considérable des investisseurs belges

20/04/2010

En détail 

Le Baromètre des Investisseurs ING a enregistré une forte hausse en mars. Les Belges témoignent clairement d'une plus grande confiance en l'avenir. En outre, ils disposent à nouveau de plus de fonds à investir. Bien qu'ils estiment le moment opportun pour placer leur argent, seul un petit pourcentage des investisseurs affirme avoir une grande connaissance du monde de la finance. Le Baromètre des Investisseurs ING a progressé en mars, pour atteindre 122 points, soit son niveau le plus élevé depuis septembre dernier. Il a enregistré une hausse remarquable par rapport à février, lorsqu'il s'établissait à 114 points. La confiance en une reprise de l'économie belge a aussi fortement augmenté au début du printemps. Ainsi, 43% des investisseurs interrogés considèrent que la conjoncture s'est améliorée au cours des trois derniers mois. De plus, 38% des investisseurs s’attendent à voir l'économie poursuivre son redressement dans les trois mois à venir. À peine 17% des investisseurs estiment que l'économie est appelée à se détériorer, alors que ce taux s'élevait encore à 25% en février. En général, la plupart des investisseurs affirment que la situation financière de leur ménage est restée stable. Cette fois, 17% des investisseurs interrogés ont cependant noté une amélioration des finances de leur ménage. Ce pourcentage est le plus élevé depuis juillet 2007. Pas moins de 61% des Belges déclarent qu'ils disposeront de fonds pour investir, épargner ou effectuer des achats importants au cours des trois prochains mois. La confiance semble également plus grande en termes de placements. 48% des personnes interrogées voient en effet la valeur de leurs investissements continuer à croître dans les trois mois à venir, alors que seuls 5% des sondés craignent un recul. Selon 44% des Belges, c'est d'ailleurs le moment opportun d'investir dans des secteurs moins risqués, alors qu'à peine 17% ne conseilleraient pas ce type de placements pour l'instant. Les avis sont davantage partagés en matière d'obligations : selon 33% des répondants, le marché obligataire offre des opportunités d'achat, tandis que 24% ne veulent pas en entendre parler. Le redressement boursier de l'an dernier n'a pas suscité un intérêt notable pour les placements. Seuls 23% des personnes interrogées disent être désormais plus attentives à leurs investissements qu'avant la crise. Pourtant, de nombreux investisseurs suivent leur portefeuille de très près. 11% des répondants affirment consacrer tous les jours du temps à leurs placements, alors que 16% en assurent un suivi hebdomadaire. Quelque 27% se contentent d'un check-up financier mensuel. Le reste semble clairement moins se soucier de la situation de leurs investissements. En moyenne, les néerlandophones surveillent davantage leur portefeuille que les francophones. Autre statistique surprenante, pas moins de 29% des répondants qui appartiennent à la tranche d'âge 65-69 ans s'intéressent à leurs placements tous les jours. Même si un grand nombre de Belges suivent attentivement l'évolution de leurs investissements, peu s'estiment spécialistes en la matière. Seuls 8% se disent experts en matières financières. Pas moins de 74% des investisseurs admettent ne posséder qu'une connaissance limitée du monde financier. Ce pourcentage est nettement plus élevé du côté des investisseurs francophones que chez les néerlandophones. Mais des connaissances minimes n'empêchent pour l'instant pas les Belges de placer leur argent.

Avis important

Consultez toujours la banque concernée avant de prendre une décision. Ce message a uniquement un caractère informatif général et ne tient pas lieu de recommandation, d'offre ou de demande d'achat ou de vente d'un produit quelconque.

©Comparebanque.be